Travailleur de 14 ans décédé à Saint-Martin : le manque de formation et de supervision parmi les causes retenues par la CNESST

Les causes de l’accident de travail qui a coûté la vie à un travailleur de 14 ans de l’entreprise PJB Industries, le 15 juin 2020, ont été dévoilé mercredi par la CNESST.

Dans l’enquête, la CNESST soutient que trois causes peuvent expliquer l’accident qui aura été fatal pour le jeune homme.

Le relâchement soudain et complet de la tension lors de la manœuvre de recul avec le chariot élévateur et le non-port de la ceinture de sécurité s’ajoutent au manque de formation et de supervision.

Rappel des évènements

Rappelons que le jour de l’accident, le travailleur devait vider le contenu d’un bac de résidus métalliques dans un conteneur.

Durant la manœuvre, le bac a alors glissé sur les fourches du chariot et s’est retrouvé au fond du conteneur. Un collègue a ensuite récupéré une chaîne avec des crochets qui a été placée au bac et sur une fourche du chariot. L’enquête précise que le jeune homme a soulevé les fourches au maximum pour sortir le bac, mais cela n’a pas fonctionné.

C’est alors qu’une manœuvre de recul a été effectuée pour tirer le bac et une fois à l’extérieur du conteneur, la tension s’est relâchée, ce qui a provoqué le renversement du chariot élévateur.

Un constat d’infraction a été remis à l’entreprise. Pour une première offense, le montant se situe entre 17 505 $ et 70 027 $. Une récidive pourrait faire monter le montant de l’amende jusqu’à 350 136$.

La CNESST a tenu à rappeler que seules les personnes adéquatement formées peuvent conduire les chariots élévateurs. L’utilisation est réservée aux caristes âgés d’au moins 16 ans et d’au moins 18 ans sur les chantiers de construction.