Transition difficile entre Richard Lehoux et son prédécesseur

Le nouveau député conservateur de Beauce déplore devoir entreprendre son mandat sans aucune trace des dossiers traités par son prédécesseur, Maxime Bernier.

Richard Lehoux affirme avoir tenté de le joindre par téléphone, mais n’avoir eu aucun retour d’appel.

Je lui ai offert ma collaboration, je l’ai appelé le lendemain de l’élection. J’ai fait ce que je pensais qui devait être fait. J’ai eu une réponse de tous les autres candidats, mais pas de Maxime Bernier. La page est tournée, je regarde de l’avant et on veut répondre aux citoyens de la Beauce le plus rapidement possible.

Celui qui a vaincu Maxime Bernier par plus de 6 000 voix au dernier scrutin fédéral, n’a donc eu aucune communication avec lui depuis.

Le député a appris par différentes sources que la trentaine de dossiers toujours actifs aurait été remise aux citoyens concernés.

Par ailleurs, la situation des eaux à Sainte-Marie complique la recherche de locaux du nouveau député fédéral.

Selon Richard Lehoux, les relocalisations dues aux inondations survenues au printemps et celles d’il y a deux semaines forcent son équipe à chercher autrement.

Il espère toutefois pouvoir accueillir les citoyens dans ses nouveaux bureaux d’ici quelques jours.