Semaine québécoise de la sécurité nautique : Formation et prudence, martèle Daniel Michaud

En cette Semaine québécoise de la sécurité nautique, qui a pris son envol aujourd’hui, le président de la Garde côtière auxiliaire, Daniel Michaud, martèle que la formation et la prudence sont primordiales, alors que depuis le 10 avril, déjà six décès sont reliés à une embarcation de plaisance.

L’arrivée de la pandémie a résulté en une augmentation estimée entre 15 et 20% d’embarcations sur les plans d’eau québécois, en plus d’une hausse de nouveaux pratiquants de 30%. D’ailleurs, 2020 a été 56% plus meurtrière que 2019, alors que 28 personnes ont perdu la vie.

M. Michaud insiste sur le fait qu’il faut s’assurer d’avoir la formation requise avant de pratiquer ce loisir.

Daniel Michaud – Président de la Garde côtière auxiliaire

Rappelons que le sixième décès à survenir sur les plans d’eau du Québec remonte au 13 juin dernier, en Abitibi-Témiscamingue.

Sept jours, sept messages

Épaulant la garde côtière, l’organisme détient 65 unités éparpillées un peu partout aux quatre coins de la province et regroupe 150 bénévoles. Du 16 au 22 juin, la majorité des activités graviteront autour de la sensibilisation ainsi que de la vérification d’embarcation.

Daniel Michaud – Président de la Garde côtière auxiliaire

Chaque journée contient son propre message de sensibilisation : l’importance de porter un vêtement de flottaison individuel (VFI), le respect et la courtoisie, la préservation des plans d’eau, la consommation d’alcool et de drogue, la conduite prévisible, la formation ainsi que la préparation.

Nombre de décès reliés à une embarcation de plaisance :

2019 : 18

2020 : 28

2021 (en date du 13 juin) : 6

Provenance des décès en 2021 :

Abitibi-Témiscamingue : 2

Montréal : 1

Montérégie : 1

Estrie : 1

Gaspésie : 1

Provenance des décès en 2020 :

(Un reportage de Steven Lafortune)