Sainte-Marie pourrait accueillir des aéronefs électriques d’ici 2030

D’ici 2030, le réseau s’étendra à toutes les grandes régions du Québec. (Groupe CNW/VPorts)

Un nouveau moyen de transport misant sur des aéronefs électriques à décollage et atterrissage verticaux pourrait faire son arrivée dans la province au cours des prochaines années.

L’entreprise québécoise VPorts souhaite développer et exploiter un premier réseau de transport du genre pour relier les différentes régions, dont la Beauce, d’ici 2030.

Par la voie d’un communiqué, l’entreprise affirme qu’elle entend prioriser les endroits optimisant la connectivité du transport multimodal, notamment Mirabel Hélico, l’aéroport de Saint-Hubert ainsi que des agglomérations importantes, dont Québec, Ottawa-Gatineau, Sherbrooke, Drummondville, Mont-Tremblant, Trois-Rivières, Sainte-Marie-de-Beauce et Rivière-du-Loup.

La première génération d’appareils eVTOL légers et silencieux aura une autonomie allant jusqu’à 250 km, soit la limite que permettent les batteries actuelles d’aéronefs. Chaque vertiport sera équipé de bornes de recharge électrique et de stations de ravitaillement en hydrogène pour les aéronefs hybrides de manière à assurer leur disponibilité.

 VPorts prévoit créer plus de 1 000 emplois directs en plus de générer des retombées économiques de 6,5 milliards de dollars pour le Québec d’ici 2045.