Sainte-Marie jouit d’une belle vigueur économique

La construction du cégep Beauce-Appalaches sur le boulevard Vachon témoigne de la santé économique qui règne dans la municipalité. (Crédit photo : Doris Langevin

L’année 2019 n’aura pas été seulement marquée par les démolitions et les dégâts à Sainte-Marie. La municipalité aura aussi connu une année record en matière d’émission de permis de rénovation et de construction, dépassant déjà les 900 demandes, aux dires du directeur du service d’urbanisme, Georges Larocque.

« Ça bouge beaucoup, surtout sur le boulevard Vachon, on n’a qu’à penser à des projets comme la construction du cégep ou aux travaux effectués au Centre Hi-Fi, anciennement Normand Nadeau. Les projets sont nombreux et si tout devait se réaliser cette année, ce serait une année exceptionnelle. Toutefois, certains projets se réaliseront à moyen terme. Mais on sent une belle vigueur économique dans la municipalité », a-t-il commenté en entrevue téléphonique.

Deux nouvelles rues seront prochainement ouvertes dans le secteur est, mettant à la disposition de futurs propriétaires entre 50 et 60 terrains, en plus de quelques autres terrains situés dans l’ouest de la municipalité.

La Ville attend toujours la décision de la Commission de protection du territoire agricole concernant les terrains dont elle aimerait faire modifier le zonage, tout près de l’autoroute 73. Une décision attendue depuis 5 ans déjà.

D’autre part, M. Larocque a confirmé qu’un promoteur a fait l’acquisition du terrain et de la résidence autrefois occupée par l’Église baptiste de la Nouvelle-Beauce sur la route Kennedy Nord pour le développement d’un projet immobilier, mais que le permis ne sera émis qu’au début de 2020.

D’importants travaux d’abattage ont été réalisés sur le terrain situé au 1484, route Kennedy Nord. (Crédit photo : Doris Langevin)

Concernant les rumeurs de l’implantation d’un restaurant Thaï Zone dans le local autrefois occupé par le restaurant Subway, M. Larocque a affirmé ne pas avoir encore reçu d’appel des responsables de la chaîne. « Habituellement, quand une chaîne de restaurant souhaite s’implanter dans une ville, elle prend contact avec nous pour connaître davantage les règlements qui s’appliquent», explique-t-il encore.