Saint-Georges contrainte de verser de la terre dans la rivière Chaudière

Crédit photo: Site internet de la ville de Saint-Georges

La ville de Saint-Georges s’est vue dans l’obligation de verser de la terre dans la rivière Chaudière en juillet dernier.

Alors que plusieurs élus et citoyens des municipalités longeant l’affluent croient que la solution aux inondations serait de creuser la rivière, le ministère de l’Environnement a plutôt imposé à Saint-Georges d’y verser de la terre.

C’est que la municipalité avait retiré un monticule de terre et d’arbustes en 2018 afin de faciliter la réfection du mur de soutènement au centre-ville.

Selon le maire Claude Morin, c’est ce qui aurait sauvé la ville des inondations du printemps dernier.

La ville est dans l’obligation de maintenir ces installations pour cinq ans.