Québec fait appel à SpaceX pour brancher tout le Québec

Québec s’est entendu avec une filiale de SpaceX pour brancher à haute vitesse quelque 10 000 foyers éloignés. Cette entente permettra d’après le gouvernement d’atteindre l’objectif de l’Opération haute vitesse de connecter 250 000 foyers avant le 30 septembre.

L’accès à la haute vitesse était difficile dans certains secteurs de la province. Québec annonce donc ce lundi un financement de 50 millions de dollars dans le cadre d’une entente avec Starlink, une filiale de SpaceX qui va permettre de brancher certains foyers grâce à une technologie satellitaire. 10 200 foyers situés au sud du 57e parallèle seront équipés de cette technologie alternative à la fibre optique.

Le député et adjoint parlementaire du premier ministre du Québec, volet Internet haute vitesse, Gilles Bélanger, croit que faire affaire avec SpaceX était « la seule solution pour brancher les orphelins ».

Gilles Bélanger a par ailleurs précisé que les foyers qui seront équipés de cette technologie n’auront pas à subir de coût supplémentaire : « le coût mensuel par mois sera le même par mois pour chaque citoyen sans limite de données ». L’acquisition des équipements sera également assumée par le gouvernement.

« La barre était haute, mais on va réussir » 

Le coût total de l’Opération haute vitesse lancée par le gouvernement est à hauteur de 1.3 milliards de dollars. Le président de la fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers, souligne « des choix collectifs qui vont permettre d’occuper notre territoire au Québec. » 

Une carte interactive de l’avancée des travaux a aussi été dévoilée. Tous les citoyens peuvent y accéder sur le site du Gouvernement du Québec pour connaître l’état d’évolution de leur accès à la fibre optique. 

Jacques Demers invite les Québécois à se servir de cet outil pour « s’assurer au cours des prochains mois que personne n’a été oublié ». 

Le Québec, leader en connectivité au Canada

Le gouvernement du Québec explique avec fierté avoir 5 à 8 ans d’avance sur les autres provinces du pays en matière de connectivité. « Avec ces investissements, le Québec pourrait devenir un leader mondial en termes de connectivité verte » a assuré Gilles Bélanger.