Plusieurs départs au sein de l’équipe de la ministre responsable de la région de Chaudière-Appalaches

Un climat toxique règne dans les bureaux de la ministre responsable de la région de Chaudière-Appalaches, Marie-Ève Proulx.

Selon les informations du Journal de Québec, 12 employés de son entourage politique ont été congédiés ou ont démissionné au cours des 14 derniers mois. Deux autres sont en arrêt de travail.

Les événements auraient commencé à dégénérer après sa nomination au sein du conseil des ministres en octobre 2018. Son chef de cabinet, sa directrice des communications et son attaché de presse ont démissionné en bloc seulement quatre mois plus tard.

Le premier ministre aurait même dû intervenir et se serait inquiété du climat de travail dans les bureaux de la ministre déléguée au Développement économique régional.

Son cabinet a été presque entièrement renouvelé. Seule sa responsable de l’agenda est toujours en poste.  

Certaines sources ont raconté au Journal qu’elle n’avait aucun respect pour ses employés et que l’ambiance était toxique.

Le cabinet du premier ministre s’est abstenu de commenter la situation.