Opération haute vitesse : incompréhension de l’ATIQ et dépassement des coûts

L’incompréhension règne au sein de l’Alliance des télécommunicateurs indépendants du Québec (ATIQ), dont fait partie Beauce Télécom, alors qu’elle n’a même pas été consultée par le gouvernement du Québec lorsqu’est venu le temps de présenter l’entente de 826 M$ pour l’Opération haute vitesse Canada-Québec, à la fin mars.

Le président fondateur de Beauce Télécom, Guillaume Alain, déplore le fait que plusieurs membres se sont adressés aux élus pour obtenir une participation aux négociations, ce qui leur a été refusé. M. Alain parle d’une entente signer derrière des portes closes, en catastrophe.

Guillaume Alain, président fondateur – Beauce Télécom

Dépassements de coûts à prévoir

M. Alain s’attend d’ailleurs à d’importants dépassements de coûts pour ce projet, dont l’objectif est de brancher près de 150 000 foyers en 18 mois.

Selon son expertise, la facture totale pourrait atteindre le milliard de dollars, ce qui représenterait un dépasse de plusieurs centaines de millions.

Le coût du déploiement de câbles de fibre optique est estimé à 30 000$ par kilomètre selon l’entente signée. Un montant aberrant selon le président fondateur, alors qu’il aurait été possible pour le faire pour près de la moitié moins du coût.

Guillaume Alain, président fondateur – Beauce Télécom

Au final, Guillaume Alain soutient que le consommateur devra payer les contrecoups d’un contrat comme celui-là, puisqu’il n’y aura plus de concurrence dans la majorité des municipalités, en plus de placer dans une position précaire les membres de l’ATIQ, qui ne pourront jamais rivaliser avec les grands joueurs de l’industrie.

L’Alliance des télécommunicateurs indépendants du Québec (ATIQ) est une association d’entreprises qui regroupe des petits fournisseurs de télécommunications du secteur privé de partout au Québec. Les membres de l’ATIQ possèdent leur propre infrastructure de services Internet haute vitesse et desservent plus de 35 000 clients à travers le Québec