Le GIRAM inquiet de la démolition de maisons en Beauce

Courtoisie GIRAM facebook

Le GIRAM se dit inquiet de la démolition de maisons en Beauce.

L’organisme affirme que l’application du décret gouvernemental du 12 juillet 2019, créant des zones d’intervention spéciale dans les secteurs inondés au printemps 2019, a eu des conséquences dévastatrices en Beauce avec les démolitions effectives ou à venir de plus de 600 maisons.

Ceci a entrainé la disparition de maisons récentes, mais principalement des maisons centenaires encore très solides ayant une forte valeur historique et patrimoniale pour les municipalités touchées. Les municipalités de Scott, Sainte-Marie, Vallée-Jonction, Saint-Joseph et Beauceville ont vu ou verront une partie ou la presque totalité de leur centre-ville traditionnel éliminé.

Le 24 octobre dernier, le GIRAM demandait au gouvernement du Québec, et aux municipalités concernées, l’adoption d’un moratoire afin que l’on explore des solutions visant à préserver une partie des coeurs historiques de ces villes beauceronnes.