Le Cégep de Lévis-Lauzon condamné pour harcèlement et représailles

La direction du Cégep de Lévis-Lauzon est condamnée pour harcèlement et représailles.

La juge Myriam Bédard du Tribunal administratif du travail (TAT) condamne le Cégep Lévis-Lauzon à payer d’importants dommages moraux et punitifs pour avoir toléré et exercé du harcèlement psychologique contre un de ses cadres et pour avoir employé des mesures de représailles à la suite d’une plainte que ce dernier avait déposée.

Selon la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec-CSN, cette décision alimente l’inquiétude déjà existante au sein du personnel. D’autant plus que les principales protagonistes du harcèlement psychologique sont la directrice générale du Cégep et la directrice des ressources humaines.