Le BEI dévoile son rapport sur un événement à Saint-Patrice-de-Beaurivage

Le Bureau des enquêtes indépendantes a complété son enquête sur les circonstances entourant un événement ayant provoqué de graves blessures à une femme de 33 ans, à la suite d’une intervention policière de la Sûreté du Québec, à Saint-Patrice-de-Beaurivage.

Peu après 21h, le 6 juin 2019, un appel a été fait au 911 concernant une dispute.

À leur arrivée sur place, deux policiers de la SQ se sont retrouvés en présence de deux hommes et d’une femme en état d’ébriété.

Constatant des dommages dans le domicile, les policiers se sont assuré que personne n’était blessé.

Après discussion avec les trois personnes, aucune arrestation n’a eu lieu et il a été convenu que la femme devait quitter pour retourner à son domicile.

Étant donné son état, des appels téléphoniques ont été fait pour lui trouver un raccompagnement par taxi. Or, aucun ne voulait se rendre jusqu’à Saint-Patrice-de-Beaurivage.

Les agents lui ont offert de l’emmener jusqu’à Saint-Apollinaire, où elle aurait été en mesure de trouver un raccompagnement.

Rendu à Saint-Agapit, la femme installée sur le banc arrière de l’auto-patrouille s’est plainte de ne pas se sentir très bien et s’est soudainement affaissée sur le côté.

Les agents ont arrêté le véhicule et ont sorti la dame qui était devenue inconsciente. Une ambulance a été demandée et les agents ont fait des manœuvres de réanimation.

La femme a reçu des soins en centre hospitalier où elle a été considérée hors de danger quelques heures plus tard.

Le BEI a transmis son rapport au Directeur des poursuites criminelles et pénales le 4 février. Ce dernier déterminera s’il y a lieu de porter des accusations contre les policiers impliqués.