La Santé publique ne recommandait pas la fermeture des salles à manger

La Santé publique ne recommandait pas la fermeture des salles à manger des restaurants et des musées, en zones rouges.

C’est du moins ce qu’a confirmé le directeur national de la Santé publique, Dr Horacio Arruda, à l’occasion de la commission parlementaire à laquelle il a finalement participé sous la demande des partis d’opposition.

L’opposition cherchait à savoir si le gouvernement Legault respectait les directives de la Santé publique vis-à-vis la pandémie, ce à quoi le directeur a acquiescé, ajoutant que le gouvernement allait même parfois plus loin.

Dr Arruda et son collègue Dr Richard Massé, ont d’ailleurs indiqué qu’il aurait potentiellement été possible d’ouvrir les restaurants pour les bulles familiales. Le gouvernement a plutôt opté pour la fermeture des salles à manger pour éviter de passer un message qui pourrait être mal interprété.

De leur côté, les restaurateurs ont fait savoir leur mécontentement vis-à-vis le gouvernement de la CAQ dans la prise de cette décision.

Selon une étude menée par l’Association Restaurants Canada, plus de la moitié des restaurants sont à risque de fermer au cours des six prochains mois et huit restaurants sur dix perdent de l’argent ou survivent à peine. L’industrie propose de travailler sur un plan pour une réouverture définitive.