Investissements dans les bibliothèques publiques | Chaudière-Appalaches fait mieux que la moyenne provinciale

Image d'illustration de Deposit photos

La deuxième édition du Portrait national des bibliothèques publiques québécoises démontre que les investissements dans les bibliothèques de la région de Chaudière-Appalaches sont globalement plus nombreux que la moyenne québécoise.

En effet, Chaudière-Appalaches obtient une note globale de 68% alors que la moyenne provinciale est de 64%.

Selon la directrice générale de l’Association des bibliothèques publiques du Québec, Eve Lagacé, il y a encore place à beaucoup d’améliorations.

On est uniquement sur du quantitatif. De façon générale, on voit que c’est un petit peu plus élevé que la moyenne du Québec. Ceci étant dit, à 68%, je considère qu’il y a encore du travail à faire. Si on reçoit un bulletin scolaire avec un résultat de 68%, on se dit qu’on n’a pas échoué, mais qu’on a encore du travail à faire pour avoir une bonne qualité de service dans nos bibliothèques.

Eve Lagacé,directrice générale de l’Association des bibliothèques publiques du Québec

Si les investissements en acquisition de livre ont augmenté, notamment en raison d’une hausse d’une subvention gouvernementale, elle juge que les faibles heures d’ouvertures sont «préoccupantes».

J’avais de bonnes nouvelles pour les acquisitions, mais pour les heures d’ouverture c’est vraiment préoccupant. On a des bibliothèques qui ne sont pas si mal en terme de taille, mais elles ne sont pas nécessairement accessibles à la population.

Eve Lagacé,directrice générale de l’Association des bibliothèques publiques du Québec