Explosion des cybermenaces envers les élus québécois

François Legault

Les cybermenaces envers les élus ont explosé cette année en raison de la colère générée par les mesures sanitaires imposées par le gouvernement.

La Sûreté du Québec a recensé 262 événements de paroles menaçantes vis-à-vis les élus de l’Assemblée nationale entre le 1er janvier et le 9 décembre 2020. Parmi ceux-ci, 114 ont nécessité l’ouverture d’une enquête puisqu’ils constituaient une infraction en vertu du Code criminel. En 2019, 16 détections ou signalements ont été rapportés par les policiers.

Le premier ministre François Legault et la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, sont les plus visés. Le directeur national de Santé publique, Horacio Arruda, est aussi l’objet de menaces. 

Le lieutenant Hugo Fournier, porte-parole à la SQ tient à sensibiliser les gens à l’importance de bien mesurer l’ampleur de leurs propos puisqu’il y a toujours un moyen d’identifier qui est derrière un clavier.