Chaudière-Appalaches au 2e rang des régions avec les pires routes du Québec

Image d'illustration de Deposit photos

La région de Chaudière-Appalaches arrive au 2e rang des régions qui ont la plus grosse proportion de routes en mauvais état d’après la vérificatrice générale du Québec.

Le rapport déposé ce jeudi à l’Assemblée nationale déplore qu’une route sur deux au Québec est en mauvais état.

Dans Chaudière-Appalache, cette proportion grimpe à 61,4% en 2022. En 2019, il était question de 59,6%.

La vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, déplore d’ailleurs que la situation empire dans bien des régions.

Des chaussées en fin de vie

À l’échelle de la province, ce sont 8000 kilomètres de route qui avaient atteint la fin de leur durée de vie en 2022.

Selon Mme Leclerc, les travaux entrepris par le ministère des Transports et de la Mobilité durable sont insuffisants.

Le déficit de maintien d’actifs des chaussées du réseau routier est en croissance. De 2018 à 2022, il a augmenté de 3 milliards de dollars, atteignant ainsi 10 milliards de dollars, soit plus du quart du déficit de l’ensemble des infrastructures publiques du Québec.

Le rythme actuel des travaux entraînerait un délai de plus de 25 ans pour une réhabilitation majeure du réseau routier.

C’est en Abitibi-Témiscamingue que l’on retrouve la plus forte proportion de route en mauvais état, soit 65,1%.