Armoires AD Plus, une entreprise qui se développe et qui s’adapte

Réputée pour ses entrepreneurs, la Beauce regorge de gens d’affaires passionnés et audacieux qui redoublent d’ardeur pour assurer la poursuite de leurs opérations dans un contexte de crise sanitaire inédit.

L’entreprise Armoires AD Plus de Sainte-Marie est certainement du nombre alors que ses dirigeants ont su retourner la situation afin de ressortir plus forts de cette situation.

Richard Dubois, actionnaire depuis le début de l’année 2020 au sein des Armoires AD Plus, est un exemple parfait de ces leaders inspirants qui parviennent à rassembler et mobiliser leurs partenaires.

Originaire de Saint-Isidore et présent dans la compagnie depuis 2011, il est revenu en Beauce pour travailler comme installateur et vendeur après avoir vécu à Montréal pendant quelque temps. Les années ont passé, puis, l’année dernière, l’opportunité d’investir lui a été offerte.

Les Armoires AD Plus, ce sont trois magasins situés à Sainte-Marie, Lévis et Québec. Pendant la COVID-19, Armoires AD Plus ont acheté la bâtisse voisine de l’usine sur la 1re Rue à Sainte-Marie dans le parc industriel pour y transférer la salle de montre et les bureaux administratifs.

Le tiers du chiffre d’affaires de l’entreprise provient de la région de Montréal en raison des nombreux projets de tours à condos et de multilogements. Par exemple, ils ont participé à la construction des Tours des Canadiens 2 et 3, la troisième étant un bâtiment de 4 étages comportant 590 condos. Pour ces bâtiments et habitations, ils fournissent les armoires de cuisine et de salle de bain en prenant charge de la conception, de la fabrication et de l’installation!

Un bond de popularité

À la mi-mars, ils ont dû fermer boutique comme le reste des manufacturiers pendant 4 semaines à cause de la pandémie. Leur équipe a organisé des réunions journalières pour vérifier quotidiennement ce qui se passait du côté du gouvernement. La salle de montre a pu rouvrir en avril, comme ils offrent de la vente aux particuliers.

« Et là, tout est parti en fou », s’est écrié M. Richard Dubois. « Nous sommes chanceux d’être dans le domaine de la construction. Oui, c’est un domaine qui a été touché, mais aujourd’hui il est en explosion à cause de la COVID-19. Selon lui, plusieurs propriétaires ont choisi de dépenser leur budget « loisirs » ailleurs, au lieu de faire des voyages par exemple, en décidant plutôt de rénover la maison. « À force de voir leurs armoires à tous les jours en confinement », blague-t-il.

Au final, Armoires AD Plus a pu bénéficier de ce rebond d’activité économique et grâce à une solide planification de production se donner une marge de manœuvre pour répondre à la demande. Ils ont même eu les ressources et les capacités de dépanner une entreprise qui a décidé de fermer, sans parler des autres entreprises dont le carnet de commandes débordait.

Des conséquences minimales

Eux-mêmes n’ont jamais réellement écopé de séquelles financières à cause de la crise, la seule difficulté étant la grève au port de Montréal survenue il y a quelques semaines. Le délai lié aux livraisons de leurs fournisseurs de portes ou de matériaux s’est allongé. La vente de maisons, quant à elle, n’a pas nécessairement ralenti, d’après M. Dubois, alors que les entreprises construisant 10, 20 ou 30 maisons par année devaient tout de même fabriquer ces maisons.

Armoires AD Plus est d’ailleurs en processus d’embauche alors qu’ils aimeraient embaucher 2 ou 3 personnes de plus. Bien que le taux de chômage soit plus haut que d’habitude, la PCU a eu des répercussions négatives sur l’embauche, comme la majorité des commerces. AD Plus embauche près d’une trentaine de travailleurs dans l’usine, et une centaine dans l’ensemble du groupe.

Capacités d’adaptation hors normes

AD Plus a récemment investi près de 2,5 millions $, qui étaient prévus avant l’ère COVID-19, pour l’achat de leur nouvelle bâtisse de 6 000 pieds carrés et d’une nouvelle machine au centre d’usinage. « On s’automatise, donc il y avait des projets prévus avant qu’on a décidé de poursuivre parce que nous allons bien », a expliqué Richard Dubois.

Avec l’ajout de cette machine, leur production va quasiment doubler. « Le but n’est pas de doubler le chiffre d’affaires, mais de mieux répondre et d’être moins vulnérables s’il faut arrêter de produire une journée », renchérit-il. « On est capables de tout faire à l’avance et ne pas prendre de retard. »

Si vous avez besoin de nouvelles armoires parce que vous êtes fatigués que votre regard tombe toujours sur les mêmes que vous n’aimez pas, allez leur rendre visite dans un de leurs trois magasins. Leur carnet de commandes reste ouvert!