6% séparent la CAQ et les conservateurs en Beauce

Photo : Montage - Arsenal Media

À quatre mois des élections provinciales, les troupes de François Legault et d’Éric Duhaime s’accaparent tout près de 90% des intentions de vote en Beauce, selon Qc125.

Six points de pourcentage séparent la Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti conservateur du Québec (PCQ), d’après la plus récente projection du modèle statistique, datée du 28 mai dernier.

Le score est le même dans Beauce-Nord et Beauce-Sud : les candidats de François Legault obtiendraient 47% des votes, ceux d’Éric Duhaime 41%.

Les autres formations arrivent loin, très loin derrière, ne se partageant qu’un maigre 12% de la faveur des électeurs beaucerons.

Captures d’écran : qc125.com

Les élections provinciales du 3 octobre prochain seront vraisemblablement des luttes à deux en Beauce.

Dans Beauce-Nord, le candidat conservateur Olivier Dumais, aussi maire de Saint-Lambert-de-Lauzon, tentera de ravir le siège du député caquiste sortant, Luc Provençal.

Dans Beauce-Sud, Samuel Poulin a confirmé qu’il sera de retour sur les pancartes de la CAQ pour demeurer député, tandis qu’Éric Duhaime ne lui a toujours pas trouvé d’adversaire.

Vers une écrasante victoire de la CAQ

Le plus récent sondage de la firme Léger commandé par Québecor, publié le 22 mai, laisse entrevoir une victoire facile de la CAQ le 3 octobre prochain. Le chèque de 500$ pour faire face à la hausse du coût de la vie aidant, le parti de François Legault récolterait 46% des votes, ce qui lui permettrait de former un gouvernement majoritaire.

Le Parti libéral (18%), le Parti conservateur (14%) et Québec solidaire (13%) devraient se contenter de faire élire seulement une poignée de députés, tandis que le Parti Québécois (8%), au plus bas depuis sa création en 1968, risque d’être complètement rayé de la carte.

Autre facteur qui joue en faveur de la CAQ : 65% de ses électeurs disent que leur choix est définitif et qu’il ne changeront pas d’idée d’ici le scrutin. Seuls les électeurs conservateurs sont davantage convaincus, plus du trois quarts d’entre eux n’envisageant pas de changer leur fusil d’épaule.

À l’inverse, ce sont les sympathisants du Parti Québécois qui risquent le plus de miser sur un autre cheval rendus dans l’urne, les deux tiers d’entre eux se disant indécis. Pour le PLQ et QS, environ la moitié des partisans se disent convaincus, l’autre indécis.